« Abu Kefan » : c’est une barrière corallienne de 300 m de long, loin, très loin de la baie de Safaga (+1 heure de bateau).

Les plongées se déroulent au nord ou au sud. Vous pourrez y admirer des milliers d’anthias, de barracudas, des requins de récif, des coraux noirs, des rascasses volantes, des bancs de poissons-cochers, des mérous.

Plateau Nord :

Le plateau Nord se fait en plongée dérivante si les conditions de mer le permettent, suivant les degrés, expériences et niveaux des plongeurs .
Cette plongée est probablement la plus belle de Safaga, mais aussi la plus difficile de cette partie de la Mer Rouge !!!

Un largage au pied du récif, sur les deux patates remontant dans la zone des cinq mètres, évite de se faire entraîner au large par le courant.
Au pied de ces deux bloc coralliens, servant de point de mise à l’eau, les bancs de poissons-cochers, poissons-scorpions, gros mérous vous attendent. Le plateau offre un spectacle de branchages massifs de coraux noirs et de multiples gorgones géantes où virevoltent des milliers de demoiselles.
Pour les petits consommateurs d’air comprimé (Nitrox aussi), la mission sera de remonter le plateau, long de 150 mètres environ, afin d’y atteindre la pointe extrême Nord. Là-bas, tout est possible !!! Un regard dans le bleu et vous découvrirez peut être un banc de barracudas mêlés aux grandes carangues, et pour les plus chanceux peut-être du requin gris !!!

Mais attention, il est important d’entamer le retour au bateau avec 100 bars dans la bouteille car il vous faudra compter environ 20 à 25 minutes avant d’y arriver. Vous profiterez alors du spectacle offert par le récif dans la zone des 0 – 15 mètres : Coraux durs en tous genres et un nombre impressionnant de tables de corail (Acropora sp.) accrochées à la paroi.

Plateau Sud :

La plongée sur le plateau Sud se fait du mouillage. Par mer calme, le bateau pourra poser l’amarre sur la patate se trouvant au pied du récif et affleurant la surface.

Vous partirez le long du tombant rejoindre le plateau sud dont l’exploration est un véritable enchantement. Entièrement recouvert de coraux, il est le refuge d’une faune abondante ou murènes javanaises, gros mérous et parfois tortues aiment se balader.
Des abords du plateau délimitant dans 25 mètres d’eau la chute du récif, n’hésitez pas a plonger votre regard dans le bleu : thons, carangues, petits requins à pointes blanches, voir même requins gris seront peut être au rendez-vous !!!

Attention : seuls les plongeurs expérimentés pourront se permettre d’aller jusqu’à la pointe sud du plateau si le courant le permet.
De violents courants descendants de manière pernicieuse risquent de vous faire descendre plus bas que vous ne le souhaitez ou de vous emmener au large !!!

Le retour au bateau sera agrémenté de milliers d’Anthias nageant au gré du courant et s’entremêlant avec les alcyonaires. Un palier de rêve !!!

Si le courant est trop fort (ce qui arrive régulièrement) pas de souci, la solution se trouve sur le versant Sud-Est d’Abu Kefan. Cette partie du récif est la plus protégée du courant. Sur ce long mur tombant sur plus de 200 mètres de fond, attention : pas de thermocline et une visibilité excellente alors restez vigilant et controlez régulièrement ordinateurs et profondimètres d’autant que la partie la plus vivante se trouve dans la zone 0 -15 mètres ou vous ferez face à un véritable mur d’anthias !
La roche, particulièrement enclavée, laissera apparaître successivement des petites grottes, où se réfugient des murènes javanaises. Les jeux de lumières s’immisçant dans les crevasses de surface où tétrodons masqués (poissons-globes) et chirurgiens se mêlent vous émerveilleront. La paroi recouverte de coraux noirs abritent des poissons faucons qui s’y reposent en toute sérénité. De nombreux poissons-flûtes, curieux de rencontrer les plongeurs et très friands des bains de bulles ne manqueront pas de vous escorter